Accueil Blog Conseils pratiques Tout savoir sur les bas de contention

Tout savoir sur les bas de contention

10
Mar
2018
Tout savoir sur les bas de contention

Contrairement à ce que pense la plupart d’entre nous, de nombreuses personnes en portent. Cela est dû à un mauvais retour veineux qui crée une insuffisance et entraîne des symptômes désagréables comme les lourdeurs, fourmillements, douleurs aux jambes. Mais aussi des cas un peu plus graves et quelques complications. C’est pour soigner cela qu’existent ce genre de produits.

Qu’est-ce que c’est que les bas de contention ?

Il faut savoir que ces chaussettes sont avant tout un dispositif médical, qui, pour la plupart des cas nécessité une ordonnance de votre médecin, et des examens préliminaires. À l’inverse, certains modèles sont vendus sans ordonnance, directement en pharmacie, comme pour les longs courriers en avion par exemple.

Quelques explications

Ce produit permet d’apporter une pression dégressive en remontant le long de la jambe. Celle-ci, démarre donc à la cheville (endroit le plus comprimé) et se termine au niveau de la cuisse ou du genoux (moins compressé). Ainsi, cette pression permet de diminuer la taille des vaisseaux sanguins dilatés et donc logiquement, d’augmenter la vitesse de circulation du sang vers l’organe principale : le coeur.

Ce système empêche donc le sang de stagner dans vos membres inférieurs, lorsque vous êtes trop longtemps assis par exemple. Attention tout de même, à ne pas confondre cet article avec ceux de « maintien ». En effet les chaussettes ou collants de contentions sont des matières qui serrent beaucoup, et leur efficacité repose sur cette capacité à comprimer.

Ainsi, pour garder cette efficience optimale, lavez les bien, à 30 degrés, et laissez-les sécher toujours à plat.

Comment mettre des bas de contention

Cela peut paraître ridicule, pour les femmes surtout qui sont assez habituées à ce genre de situations, cependant, les enfiler peut s’avérer être un réel cauchemar. Pour commencer assurez vous que votre peau est propre et sèche. Oubliez donc tout se qui est crème, lait ou huile pour le corps. Aussi, mettez-les directement après vous être levé pour ne pas laisser le temps à vos de chevilles de gonfler.

Retournez en roulant l’intégralité du bas, passez le pied et le talons et vérifiez que ces derniers sont bien positionnés. Déroulez ensuite en commençant par le mollet, puis La cuisse, et remontez bien par des mouvements répétitifs droite puis gauche, ne tirer par directement dessus. Évitez aussi les bijoux ou ongles qui pourrez détériorez la matière et la rendre inefficace.

Veillez enfin à ce qu’il ne reste aucun pli. Pour les personnes qui le souhaitent, il existe sur le marché des « enfile bas » qui vous aideront beaucoup.

Comment les choisir ses bas de contention

Il existe différents modèles possibles de compression en fonction des besoins de chacun. Sachez tout de même que les mesures pour cela peuvent s’effectuer soit chez votre médecin, soit en pharmacie, et parfois même chez vous. Enfin, elles doivent dans tous les cas être prises le matin.

Catégories 1 et 2

Celles-ci sont les premières qui existent, soit celles qui représentent les insuffisances veineuses modérées. Par exemple pour la 1, la pression est comprise entre 10 et 15 mmHg, et elle sera indiquée pour des cas de varices simples, de douleurs et lourdeurs de jambes modérées, de quelques impatiences et varicosités. Pour ce qui est de la catégorie 2 elle est contenu entre 15 et 20 mmHg.

Celle-ci est indiquée dans le traitement de symptômes type troubles veineux de la grossesse, suites d’une chirurgie (phlébologie ou sclérothérapie), varices, jambes lourdes, œdèmes, mais aussi prévention de la thrombose veineuse durant les longs voyages en avion. C’est probablement ce dernier aspect que la plupart des gens cherchent aujourd’hui dans une paire de bas de contention, jeunes comme moins jeunes, afin de passer des déplacements et voyages plus confortables.

Cas 3 et 4 des bas de contention

Ces catégories de produits sont plutôt dédiées à traiter des pathologies un peu plus lourdes, du fait de leur compression plus intense. C’est en effet une forme de contention qui permet d’atteindre les veines présentes au sein même des muscles, et de traiter les insuffisances aggravées. Les produits de type 3 sont dédiés à soigner les ulcères veineux cicatrisés, les thromboses profondes, les lymphœdèmes, ou encore les varices post-intervention.

Enfin le dernier type, le 4, permet de soulager plus ou moins les mêmes syndromes mais en cas plus extrêmes. Comme par exemple les lymphœdèmes sévères, les ulcères aggravés et les syndromes post thrombotiques graves. Ce sont ces derniers modèles qui nécessiteront le plus souvent un chausse-bas, du fait de leur façonnage bien plus serrée.